SINE QUA NON

Agence de diffusion de spectacles

SINE QUA NON

Christopher (titre provisoire)



Cie Zusvex - Yoann Pencolé



Date de création
10/2020



Arts plastiques Marionnettes Théâtre

à partir de 8 ans



Mise en scène : Yoann Pencolé
Ecriture : Pauline Thimonnier
Assistanat : distribution en cours

Œil extérieur : distribution en cours
Jeu : Antonin Lebrun & Yoann Pencolé
Construction des marionnettes : Antonin Lebrun
Création costumes : Anna le Reun
Construction de la scénographie : Alexandre Musset
Création lumière : distribution en cours

Création son : Pierre Bernert
Création vidéo : distribution en cours

Régie : distribution en cours



Synopsis…

Christopher est un petit garçon comme les autres, qui se passionne pour les héros et les grands explorateurs. Il adore dessiner des mondes et se raconter des histoires dans sa chambre comme tous les enfants de son âge.

Christopher vit seul avec son papa. Comme beaucoup d’enfants, il a un ami imaginaire, un très bon ami qui l’accompagne et l’aide à affronter les peurs du quotidien. Christopher a souvent peur : peur de sortir, peur de parler avec les autres enfants, peur que la journée soit faite d’imprévus.

Christopher est un enfant qui parle peu ou pas. Il n’aime pas l’agitation et ne supporte pas le bruit. Il a aussi des difficultés à se faire des amis. Il est cet enfant qui reste des heures derrière sa fenêtre à regarder ce monde qu’il ne comprend pas.

Un jour, un événement anodin va bousculer sa vie et transformer son quotidien en une grande aventure qui va l’ouvrir au monde.

 

Note d’intention…

Interroger la notion de communication avec celui qui me ressemble mais qui est différent :

Dans le cas de Christopher, il diffère de moi car c’est un enfant dans son monde d’enfant. Il a des amis imaginaires et transforme le réel pour lui donner du sens. Mais Christopher diffère aussi des autres enfants car il est atteint de troubles autistiques. Cela l’incite à vivre retranché dans sa chambre, derrière sa fenêtre.

Interroger le langage :

Travailler sur l’altérité, l’étrangeté de l’autre pose la question du langage au cœur de la création. Comment s’exprime Christopher ? Parle-t-il la même langue que son père ? Comment se comprennent ils ? Comment notre monde est perçu par Christopher ?

Interroger les notions de norme et d’anormalité, et explorer la frontière entre les deux :

Christopher est un enfant, certaines de ses réactions sont jugées normales et d’autres non. Christopher est parfois valorisé et très à l’aise dans son anormalité (il a des facilités dans les domaines de la connaissance) mais il est totalement inadapté ailleurs (dans ses relations sociales entre autres). Cette frontière entre la norme et l’anormalité qui se déplace selon le contexte, sera explorée. Nous verrons aussi que c’est parfois le père de Christopher (ou un autre adulte) qui réagit de façon anormale. Je pourrais donc ainsi jouer avec les tocs et l’étrangeté de notre société dans les rapports sociaux.

Interroger le chemin :

Je suis très sensible à l’idée d’aventure de l’ordinaire, comme par exemple cette sensation de vivre une grande échappée en explorant un grenier. C’est une sensation que nous connaissons bien et qui nous renvoie aussi à l’enfance.

Entre grande aventure et quotidien, entre magie et ordinaire, Christopher sera une histoire qui tiendra du parcours initiatique.

Note de mise en scène...

Christopher et son père seront interprétés par 2 acteurs à la fois, avec 2 marionnettes. Nous aurons donc une grande variété de jeux possibles. Ainsi, le père-acteur de Christopher pourra parler à son fils-marionnette, et le fils-acteur lui répondre depuis l’autre bout du plateau au lointain.

Nous alternerons des scènes du quotidien avec des phases d’aventure pure où Christopher évoluera dans un monde propre. Dans son monde, Christopher sera une marionnette qui rencontre d’autres marionnettes. Nous développerons le dessin fait en direct et projeté sur la scénographie. Nous découvrirons comment Christopher glisse dans son monde et quitte le réel pour se réfugier dans cet espace plus intime.

Le travail sonore sera au cœur du propos. D’après ce que j’ai pu lire les sons et la musique sont perçus différemment par les personnes dites autistes. Je trouve cette piste très pertinente quant à la connexion entre le monde réel et le monde de Christopher.

Cette histoire, je la rêve comme un voyage initiatique. Christopher va évoluer et gagner un peu plus d’appui dans notre monde qui est si oppressant pour lui. Dans cette idée, la relation entre la figure paternelle et son enfant évoluera vers davantage de compréhension et d’acceptation de la part de l’un et de l’autre. Christopher va donc grandir et trouver des appuis pour s’ouvrir.

Scénographie et marionnettes…

J’imagine une scénographie basée sur 3 éléments - une moquette au sol, un mur et une fenêtre qui seront manipulables, modulables et transformables. Ainsi, la moquette pourra changer de couleur avec l’éclairage, le mur se transformer et devenir un vrai parcours pour les aventures de Christopher, la fenêtre pourra donner le point de vue du dedans ou du dehors.

Ces éléments scénographiques seront blancs.

Nous utiliserons l’image projetée sur la scénographie en blanc. L’acteur jouant Christopher pourra dessiner les paysages intérieurs de son aventure.

Pour les marionnettes, il y aura deux esthétiques différentes. Les marionnettes représentant le monde réel (Christopher, son père) seront dans une esthétique, et les personnages venus du monde imaginaire de Christopher dans une autre.

La marionnette de Christopher et celle de son père seront construites pour permettre des postures figées, comme des photos arrêtées d’un moment. Ainsi, je voudrais pouvoir jouer sur l’image arrêtée d’un instant de vie : une dispute, une chute…

La marionnette de Christopher sera reproduite à différentes tailles, pour donner à voir l’état émotionnel du personnage principal : taille humaine quand il se sent bien, taille d’une main quand il est en fragilité ou qu’il cherche à disparaître.

Yoann Pencolé

 



Production
Cie Zusvex
Et en cours...